Sélection du message

Marketplaces de Conseils, Uberisation ou pas ?

XERFI a souhaité connaitre le point de vue Kader KEBAILI , Co-Fondateur d’ INNOPRAG et concepteur de la première plateforme interna...

mardi 13 septembre 2011

Du « Community Manager » au « Knowledge Broker »

L'importance des intermédiaires dans une organisation

Publié le 08 septembre 2011 par Penseeaction

On ne dira jamais assez l'importance des intermédiaires dans une organisation. Déjà Nonaka affirmait contre ceux qui annonçaient la mort des cadres intermédiaires qu' « ils servent de « nœud » stratégique qui relie la direction générale aux responsables de la base. Ils sont un « pont », continua-t-il, entre les idéaux visionnaires du sommet et les réalités souvent chaotiques auxquelles sont confrontés les travailleurs de la base1 ».  

Pour lire l'article dans sa globalité cliquez sur le lien suivant  : L'article complet

lundi 12 septembre 2011

Intelligences collectives d’usages et analyses « réseaux »

Lieu : Paris – 4 Novembre 2011 – 15h30/18h00

Cette séance s’intéresse aux enjeux attachés à la création et à l’exploitation des  « intelligences collectives » à partir de technologies innovantes du web et des méthodologies d’analyse des réseaux socio-sémantiques. Au cœur de ces mouvements,  les questions de la transversalité de la recherche dans des espaces numériques hétérogènes, de l’orientation dans les ressources informationnelles et de leur optimisation incrémentée collectivement par les usages (processus « bottom-up » et distribué) sont essentielles.
Selon une perspective socio-sémantique, les analyses réseaux, ce qui associe les utilisateurs / acteurs et les ressources numériques ainsi produites, constituent le socle conceptuel et méthodologique de ces orientations. Ces approches sont également au cœur du développement des collectifs de savoirs en sciences et en entreprise ; de leur formation / transformation à partir d’un milieu numérique.
Pour connaitre tous les détails de cette conférence et vous inscrire, cliquez sur le lien suivant : La conférence organisée par le GRICO

jeudi 8 septembre 2011

Comment former ses équipes pour transformer son entreprise ?

Former c’est bien ! Mais comment s'assurer que les connaissances sont acquises ? Et comment tirer profit de ces nouveaux savoir-faire ?

Je vous propose d'échanger sur le sujet après avoir lu l'article paru dans le JOURNAL DU NET.

Cliquez sur le lien suivant pour lire l'article  

mercredi 7 septembre 2011

Le cas de la démarche de "Transfert de Savoir-Faire" chez Total.

Je tenais à vous faire partager la thèse de doctorat réalisée par Catherine KELLY SELLIN. Cette thèse s'appuie sur les initiatives de cartographie de transferts des connaissances au sein du groupe TOTAL.

Voici le résumé :Des organisations centrées processus aux organisations centrées connaissance : la cartographie de connaissances comme levier de transformation des organisations. Le cas de la démarche de "Transfert de Savoir-Faire" chez Total.Catherine Kelly SellinDepuis une quinzaine d'années, des démarches de knowledge management sont mises en place dans les organisations pour optimiser l'utilisation et le partage des connaissances entre les individus. D'une logique essentiellement " outil " dans un premier temps, ces démarches ont progressivement évolué vers une logique davantage centrée sur les interactions entre ces individus et leurs connaissances : c'est l'Organisation 2.0, dite " centrée connaissance ". Cette recherche propose d'identifier des leviers de transformation des organisations centrées processus - qui associent la notion de facteur humain à celle de risque - en organisations centrées connaissance, en considérant cette dernière comme une opportunité de développement. Elle s'appuie pour cela sur le transfert de connaissances, au coeur du knowledge centricity, en introduisant des cartographies de connaissances individuelles pourfaire émerger des réseaux d'acteurs. Réalisée sous forme d'une recherche-intervention chez Total, elle s'appuie sur le projet de " Transfert de Savoir-Faire " du Groupe. Cette recherche met en avant les forces des cartographies comme outils d'accompagnement au transfert de connaissances de par : leur capacité à identifier et à valoriser un patrimoine de connaissances à travers une approche centrée sur l'individu, leur capacité d'ouverture sur un réseau d'acteurs (et de connaissances), à créer une dynamique collective de partage. Enfin, elles constituent un outil de management intervenant notamment dans l'aide à la décision et la gestion des risques (associés à un management des connaissances), et sont une opportunité de dialogue entre les différents acteurs de l'organisation. La combinaison de ces résultats permet à cette recherche de contribuer aux travaux menés surle knowledge centricity, via l'introduction des cartographies de connaissances comme levier de transformation par la voie du transfert de connaissances. Cette recherche montre également les limites de l'introduction de ces cartographies de connaissances dans des organisations centrées processus : une structure matricielle forte associée à des stratégies d'acteurs en environnement changeant sont autant de freins au développement d'une démarche collective et globale pouvant aboutir à une organisation centrée connaissance.

Pour télécharger l'ensemble de ce magnifique travail, je vous invite à cliquer au plus vite sur le lien suivant : LA THÈSE COMPLÈTE

Location:Rue des Chardons Bleus,Chanteloup-en-Brie,France